Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 30 novembre 2010

Pour qui donc voter ?

 PALAIS election.JPG

 

 

 cette campagne a été exceptionnelle de qualité humaine et politique et nous devrons remercier nos confrères et leus équipes de nous avoir éclairé et proposé des projets d'avenir dont certains nous font réver..  

Le Cercle du Barreau rappelle  quelques missions essentielles de l’avocat. 

L’Avocat est un créateur de droit aux côtés des magistrats.

 

Existe-t-il parmi nous, jeunes, moins jeunes ou anciens, des avocats qui n’ont pas mouillé leurs robes pour faire changer une jurisprudence bien établie et l’adapter à la situation sociale, économique de notre pays.

 

Nous sommes des créateurs de droit car nos conclusions aux magistrats font évoluer les jurisprudences même les mieux établies et le législateur fait alors son devoir en transformant cette jurisprudence en loi.

 

L’avocat est aussi un gardien du curseur des libertés  (cliquer)


  la position de ce curseur change suivant les époques ; L’avocat  est un élément essentiel de l’état de droit pour adapter cet  équilibre entre l’intérêt de notre collectivité et les intérêts légitimes des particuliers.

 

 

De même, la question prioritaire de constitutionnalité est une véritable révolution de notre système juridique car elle permet aux citoyens de demander au juge d’adapter des textes législatifs à nos principes essentiels tels qu’ils ont été définis par la constitution et par nos conventions internationales.

 

La réforme attendue de l’acte d’avocat sera aussi une révolution mais nous pourrons en reparler le moment venu dès la publication de la loi.

 

Mais comment donc choisir notre futur bâtonnier ?

 

-     par des critères purement techniques, politiques ou de sympathie personnelle,

 

-     par un retour aux sources, aux racines de notre profession. 

 

Pour le Cercle du Barreau, deux principes essentiels pourraient être retenus pour notre vote :

 le bâtonnier doit maintenir
une stricte égalité entre les avocats

-           

Il ne peut exister que des avocats égaux devant leur bâtonnier

 

le bâtonnier doit représenter
la transcendance du Barreau de Paris.

 

C’est grâce à cette transcendance que nous les avocats avons pu conserver notre indépendance dans notre diversité et ce en dépit du décret impérial du 14 décembre 1810  (cliquer)

 

 

Par ailleurs, il devra aussi adapter  à la nécessité du consensus national tel qu’il est proposé par mais aussi avec le Conseil National des Barreaux.

 

Voilà, mes Chers Confrères, quelques idées simples pour que vous puissiez voter pour celle ou celui qui sera notre prochain bâtonnier

QUI SERA CE PROTECTEUR DE

NOTRE TRANSCENDANCE ORDINALE? 

Quel sera donc le  secret critère de votre choix 

 

dans notre intérêt collectif????

 

 

Les commentaires sont fermés.